Numéro spécial : Révision du Bac

Guid'Formation | 14.04.2015 à 17h31 Mis à jour le 14.04.2015 à 17h48
image

C’est le moment tant redouter pour tous les bacheliers : la rentrée des vacances de pacques et les révisions qui se profilent à l’horizon. Comment faire pour ne pas paniquer à la mi-juin ? Rien de plus simple : il faut s’y prendre à l’avance et bien organiser son temps de travail.

Dans ce spécial révision, nous vous proposons des solutions et idées simples à mettre en place, pour éviter le foirage total et la case rattrapage.

1.      Faire des fiches : le bristol c’est la vie

Les fiches Bristol, ce sont ces petites fiches cartonnés que personne n’utilise jamais, sauf quand il s’agit de se faire des fiches de révision. Jamais.

Au-delà du concept de la fiche cartonnée, ce format vous oblige et surtout vous permet de synthétiser au plus vos cours. Rien ne sert d’apprendre des tartines si on ne sait qu’en faire. Comprendre le concept est plus important qu’apprendre la formule. Bon sauf en maths. Et autres joyeusetés. Mais vous l’aurez compris, l’idée c’est de synthétiser au maximum, sans perdre le contenu mais en se débarrassant du contenant – c’est-à-dire les phrases toutes faites de vos profs.
Bien que pratiques, les fiches peuvent bien entendu se faire sur du papier libre, un cahier qu’importe tant qu’elles sont le résumé exhaustif de vos cours. Résumé car compacte et concis, exhaustif parce que ce n’est pas parce qu’on résume que l’on doit mettre de côté une partie du cours (sauf si on vous a explicitement dit que ça ne tomberait pas au Bac).

2.      Isolez-vous de votre vie sociale…
… du moins quelques heures par jour.

Les vacances c’est bien, ca permet de dormir plus longtemps le matin, se détendre et tout le tralala, mais celles d’avril peuvent vous permettre de travailler en profondeur les lacunes que vous accumulez depuis septembre, voire depuis la première.

Réservez 2 à 4h (pour les plus dédiés d’entre vous) par jour pour revoir vos cours, faire vos fiches. Rien que l’action de replonger la tête dans vos cours pour écrire vos fiches sera bénéfique : en effet, pour synthétiser il vous faudra comprendre le contenu du cours, afin de le retranscrire en version ultra courte. Rien ne sert de faire une fiche si elle ne synthétise pas l’idée globale. C’est juste de la perte de temps.

3.      Travailler quand vous vous y sentez le plus disposé…
… et en binome si besoin.

Les individus travaillent tous à des rythmes différents, avec des manières différentes. Et bien que nus avons été formaté pour tous aller à l’école au même moment et donc apprendre de la même façon, nos cerveaux eux ne sont pas forcément coopératifs. Après 15 ans dans le système scolaire, il est parfois difficile de trouver la méthode qui nous convient pour assimiler, notamment quand cela ne nous intéresse absolument pas. Certains ont besoin de calme, d’autres de bruits ambiants, untel voudra écouter de la musique, l’autre être dans une bibliothèque.

Essayez de vous rappeler vos meilleurs séances de travail, et si vous n’en avez jamais eu : faites le test. Travaillez le matin dès le réveil, pour profiter de la journée ; ou en début d’après midi pour être libre en soirée ; avec un camarade, dans le silence ou en se faisait des quizz question-réponse. À vous de voir ce qui vous convient, mais une fois que vous l’avez trouvez, tenez-y vous, au moins pour les quelques mois à venir.

Dans tous les cas, mieux vaut une bonne mais courte séance de travail, qu’une séance étalée dans la journée mais complètement dissipée : vous aurez l’impression d’avoir travaillé mais rien ne restera de cette journée sacrifiée.

4.      Révisez grâce aux annales

Pas besoin de dépenser 1 centime pour vous les procurer, il suffit soit d’aller dans votre bibliothèque de quartier / municipale, soit d’en chercher sur le net. C’est encore le meilleur moyen de voir si on a compris les cours sur lesquels on buche depuis des semaines. Bien que cela soit plus pratique dans les matières scientifiques, cela peut aussi servir pour les étudiants qui ont des dissertations, exemple :

Le sujet de dissertation en géographie est : la Triade.

Une dissertation doit pouvoir se lire et se comprendre en ne lisant que l’introduction et la conclusion de la copie. Aussi, si votre introduction comporte votre sujet, votre problématique et votre plan, la conclusion doit répondre à votre problématique et trouver la solution (si elle existe) au problème posé.
En rédigeant plan intro + plan détaillé + plan conclu vous pourrez comparer votre réponse à celle donnée dans les annales et piquer les bonnes idées et combler vos lacunes. Toutes les bonnes idées sont bien entendu à inclure dans vos fiches !

5.      Commencer par réviser ce qu’on connait le MOINS BIEN

CQFD, il est toujours plus plaisant de commencer par un sujet qu’on aime et donc qu’on MAÎTRISE. Et bien, faites l’inverse, commencez parce que vous connaissez le moins. Pas pour vous déprimer, mais parce que très franchement, si le sujet vous plait vous l’assimilerez deux fois plus vite, et aussi parce que finir avec quelque chose de « facile » est tout de suite plus gratifiant, que de finir sur une note d’échec.

6.      Bachoter c’est bien, connaitre en profondeur, c’est mieux

On ne va pas revenir sur l’inutilité du par cœur bête et méchant (qui ne sert à rien surtout à quelques mois avant les épreuves, autant comprendre les choses correctement).
On va juste dire que pendant vos séances de révision, notez toutes vos questions, et tous les points qui vous paraissent obscur. Et dès la rentrée, n’hésitez pas à solliciter vos professeurs sur ces points, soit à la fin des cours, soit sur vos plateformes ENT / Moodle si vous en possédez, ou pendant les séances de travail en demi-groupe. Si ledit professeur n’est pas coopératif (parce que malheureusement ça existe aussi) cherchez vos réponses dans les annales. Cela pourrait vous permettre d’envisager le problème sous un autre angle. Car comprendre, c’est connaitre.
 
7.      Bien manger, bien dormir, bien bosser

Parce que les révisions ne sont rien sans une bonne hygiène de vie (oui, notre cerveau retient tout ce qu’on a fait dans la journée pendant notre sommeil), profitez-en pour faire une bonne cure de sommeil (8h-9h) et pas a des heures improbables, genre couché 10h réveillé 17h…
Déjà, cela vous évitera le contre coup de la reprise, et bien que cela puisse arriver une fois ou deux (c’est les vacances quand même), si vous tenez bons jusqu'à juillet, vous aurez largement tout le temps de glandouiller et de dormir à des heures scandaleuses quand les vacances d’été arriveront!!