Crossing frontiers : le nouveau double diplôme de l’ESIGELEC

Guid'Formation | 26.01.2015 à 17h40 Mis à jour le 27.01.2015 à 10h22
image

Fondamentalement tournée vers l’international, l’ESIGELEC accroît son rayonnement asiatique en collaborant avec la Beijing Jiaotong University (BJTU de Pékin). Les deux écoles viennent de convenir d’un accord de double diplôme franco-chinois dans le cadre du programme Crossing Frontiers.

Avec ce diplôme, l’École Supérieure d’Ingénieurs-es généraliste renforce son positionnement international, alors qu’elle propose déjà à ses étudiants de partir en Europe, aux États-Unis et au Canada. C’est donc le 14e cursus bi-diplômant international que l’ESIGELEC met en place, école qui compte aujourd’hui plus de 85 partenaires universitaires dans 40 pays.

La Chine tient une place prépondérante dans ces relations d’échange, dès lors qu’elle entretient une relation privilégiée avec l’école française, et qu’une classe ESIGELEC a été ouverte dans un lycée.

Les étudiants de l’ESIGELEC pourront, dès la rentrée de septembre 2015, postuler à une mobilité à Pékin pour effectuer leur 3e année du cycle ingénieur, ainsi qu’un stage international, afin de recevoir le diplôme de « Master in Software Engineering » de BJTU et le diplôme d’ingénieur de l’ESIGELEC.

L’accord est réciproque, et si des étudiants français peuvent poursuivre leurs études à l’étranger, il en est de même pour les étudiants étrangers dont les écoles sont partenaires. À ce jour, l’ESIGELEC accueille 36 % d’étudiants internationaux dans ses programmes Ingénieurs, Master et Anglais. Rien qu’en Chine, 120 étudiants sont accueillis pour suivre le programme Ingénieur dans sa totalité, avec un recrutement qui s’effectue niveau post-Bac ou en niveau Master.